D’où viennent les mots « marâtre » et « parâtre » ?

Un mot qui a traversé les siècles, et qui n’a pas toujours eu un sens péjoratif.

D’où viennent les mots « marâtre » et « parâtre » ?

publié le 31 juillet 2013 par Fanny Pradier
Walt Disney n’a pas inventé la marâtre. Elle existe... depuis l’Antiquité, si on en croit le dictionnaire. De l’épouse du père à la voleuse de mari, les significations varient en fonction de l’époque. Parâtre existe lui aussi, bien qu'il n'ait pas la même portée que son alter ego féminin. Voici une synthèse des quelques usages de ces mots à travers les siècles.

De la femme du père à l’usurpatrice

Marâtre dérive de matrasta/noverca, la “femme du père” en latin, c’est-à-dire une femme qui n’a pas de lien de parenté avec les enfants de son conjoint. Son usage dans l’Antiquité ne lui a pas donné de sens péjoratif.

C’est à partir du Moyen- ge que le mot s’est chargé de valeurs morales diverses. La marâtre au cours des siècles acquiert les pires qualités : elle est mauvaise, dénaturée, ne pense qu’à s’accaparer le mari d’une autre. “Ce qu’une marâtre aime le moins, ce sont les enfants de son mari : plus elle est folle de son mari, plus elle est marâtre” (La Bruyère, Les Caractères).

La marâtre peut être belle-mère ou mère

Aujourd’hui “marâtre” a pour synonyme “belle-mère”. Le mot est utilisé pour désigner “une femme qui maltraite les enfants que son mari a eu d’un autre lit”. Par extension, une “marâtre” est aussi une mère qui traite durement ses enfants. Ainsi marâtre s’emploie pour la belle-mère, mais aussi pour la mauvaise mère.

Y a-t-il des parâtres dans le dictionnaire ?

Le terme “parâtre” existe lui aussi, et même “fillâtre”. Ils désignent respectivement le beau-père et le beau-fils. Quasiment inusités aujourd’hui, ils sont vidés de leur sens. “Marâtre” garde dans les esprits une place particulière : celle d’une femme méchante et usurpatrice.

crédits pasukaru/cc

Une Réponse

  1. Dinou dit :

    En même temps au moyen-âge, La femme était par définition perfide, tentatrice alors la Belle-mère était forcément une marâtre voleuse, et perfide à la différence de la mère maternelle pure et chaste! la chasse aux sorcières existent encore?!
    Pas étonnant qu’on subisse ces représentations encore aujourd’hui!

Poster un commentaire

Enregistrez-vous en quelques secondes sur BeauxParents.fr pour poster un commentaire ou connectez-vous avec votre compte !