Passer le test des beaux-parents (les autres)

L’enfer, ce n’est pas seulement ses enfants. Il y a ses parents aussi.

Passer le test des beaux-parents (les autres)

publié le 6 mai 2013 par Sébastien Defrance
L'angoisse première rencontre avec la famille de son partenaire, c’est déjà assez compliqué pour les couples classiques. Mais quand il s’agit de se présenter à ses parents (à votre conjoint), qui sont aussi les grands-parents (de ses enfants), et finalement vos beaux-parents (à vous...), les choses se gâtent. Vous me suivez toujours ? Bienvenue au beau-parent... chez ses beaux-parents !

 

Dans le grand bain

Déjà qu’en tant normal on dit « pièce rapportée »… Vous, vous entrez dans cette famille comme une trente-septième roue du carrosse, le sourire niais et tendu de celui qui se demande bien à quelle sauce on va le déguster. Ses parents, probablement aussi mal à l’aise que vous, se focalisent sur leurs petits enfants pour évacuer leur propre stress : “tiens, un gâteau”, “oh regarde comme tu as grandi !”, et le très délicat “alors, ça se passe bien à la maison avec ta maman / ton papa ?”. Message reçu, la surveillance est en place. Ils connaissaient l’ex, eux aussi ont vécu la rupture, parfois même ils gardent des liens forts avec l’autre parent. Cette ombre, au moins pour l’instant, elle vous suit !

Tout est dans le rythme

A vous il a fallu du temps pour évaluer, soupeser, et finalement décider de rester aux côtés de votre amoureux-se malgré l’existence de ses enfants. Et, même si vous n’avez pas réalisé tout de suite, il y a fort à parier que si vous êtes en train de lire cet article, c’est parce que vous vous posez des questions aujourd’hui. Pour eux c’est pareil : ils font en live, devant vous, le chemin que vous avez parcouru au moment de votre rencontre amoureuse. En vous ils ne voient pas seulement le conjoint de leur enfant à eux, mais aussi comme le potentiel second parent pouvant assurer un rôle au près des enfants. De la même manière que vous vous êtes habitué à l’enfant, ils s’habituent à vous… à leur rythme !

L’art de marcher sur des braises

Forcément, l’ambiance peut rapidement tourner au vinaigre ou à l’interrogatoire type entretien d’embauche… D’autant plus si ces messieurs-dames adôôraient l’ex, si gentil et formidable avec les enfants. Les moins raffinés vous testeront en attaquant là ou ça fait mal, votre point faible, les enfants : “Vous comptez faire comment pour aider ma fille à gérer les enfants ?” ou encore, “Vous travaillez dans le milieu du spectacle, vous pensez que c’est un exemple pour eux ?” Si en plus ils s’imaginent (à tort ou à raison), que vous êtes la cause de la séparation du couple parental, alors il va falloir vous accrocher.

Vous avez survécu

Nous ne vivons pas tous notre première rencontre avec les parents de notre conjoint de la même manière. L’astuce ? Se souvenir que, bon ou mauvais, c’est un moment à passer. Evitez cependant de prévoir de passer la nuit chez eux, et ce même si cela signifie vous payer l’hôtel au fond de leur lointaine cambrousse : pouvoir partir en fin de journée, ça n’a pas de prix. Au final, guerre froide ou amour cordial, vous êtes encore en vie, la tête haute. Photo de famille ? Souriez !

Pour les beaux-parents qui nous lisent, comment s’est déroulée votre première rencontre avec ses parents ? Partagez votre histoire dans les commentaires !

crédit La vie est un long fleuve tranquille, Etienne Chatiliez

Poster un commentaire

Enregistrez-vous en quelques secondes sur BeauxParents.fr pour poster un commentaire ou connectez-vous avec votre compte !