La belle-mère, punching-ball idéal

Vous avez l’impression que les coups pleuvent sur vous ? Normal.

La belle-mère, punching-ball idéal

publié le 13 mars 2012 par Dominique Devedeux
On le sait, la BM, c’est l’enquiquineuse de service. Pourtant après deux minutes de réflexion et un soupçon d’objectivité, il est clair que ce qu’elle attend, demande, impose à ses BF n’est pas différent de ce que Maman attend, demande, impose à ses enfants. Seulement la BM, ce n’est pas Maman.

Range ta chambre stp, tiens donne moi un coup de main, moins fort la musique stp, ne me parle pas sur ce ton, tu peux ramasser tous ces papiers de bonbons stp, bon allez ça suffit maintenant file dans ta chambre un moment… Tout cela paraît bien banal, ordinaire, à n’importe quelle mère de famille. Mais dans les familles recomposées ces banalités prennent souvent des proportions disproportionnées, justement parce que c’est la BM qui demande. La BM est une râleuse, une tortionnaire. Les BF ne supportent pas qu’elle ose les mettre à contribution, leur demander de menus services, et leur imposer de se plier à de simples règles de vie en communauté ! Pourtant chez Maman, ça file au doigt et à l’œil, enfin presque !

Trouvez-moi un enfant qui n’ait pas de griefs à l’égard de sa mère. Naturellement les vrais reproches ne concernent généralement pas les petites questions d’intendance. Il sont d’un autre registre plus profond, plus intime, pas toujours très clairs ni mis en mots dans les petites têtes blondes, mais bien présents. Certains sont verbalisés, d’autres pas, parce que ça fait mal de faire de la peine à Maman, ça pèse une tonne de culpabilité de faire un touché-coulé en plein cœur de sa mère.

Alors, comment faire pour exprimer tout ce trop plein ? Eh bien voilà, dans les familles recomposées les enfants ont de la chance, il y a la BM pour se défouler. Elle est la cible idéale. C’est elle qui va servir de punching ball, de déversoir au magma de colères rentrées des chers petits. Et par la même occasion, ils en profitent pour régler les comptes avec leurs conflits de loyauté. Avec leur BM, ils peuvent balancer à mort, pas de scrupules, pas de culpabilité, pas de regrets ni de remords !

Elle pleure ? Pas grave. Elle hurle ? Ouarf ouarf ouarf ! Elle se dispute avec Papa ? Ça c’est trop top, les BF adorent ! Elle menace de quitter la maison ? Yeeesss, les BF lui sortent déjà ses valises pour qu’elle parte plus vite ! Enfin ils vont se retrouver seuls, tranquilles, sans l’intruse entre eux et leur Papachériadoré ! Dis Papa, qu’est ce qu’on est bien sans elle !

 

Crédit photo bolumena/cc

6 Réponses

  1. armelle dit :

    Je m’y retrouve totalement!!!! Merci

  2. nancy dit :

    Cela a été ma vie pendant 4 ans. Donc j’ai jeté l’éponge pour mon fils né d’une précédente union. Je n’ai pas pu continuer. Trop difficile pour moi. En plus le père est tendance alcoolique et fumeur de C….bis. Alors, le don de sacrifice sans moi.

  3. Gigi75 dit :

    Mdr, c’est tout à fait ça !!! sauf le fameux conflit de loyauté, vu que même la maman était considérée comme « méchante », en fait ce que que veut un(e) BF, c’est avoir son parent pour soi seul et faire ce qu’il veut.

  4. cilou dit :

    ma Grande belle-fille avait 15 ans quand je me suis mise avec son père. Elle nous a fait une crise de tous les diables et septembre 2010 à novembre 2012, elle n’a du venir que 10 fois à la maison (sans dormir et sans manger avec nous, juste pour voir papa).
    Depuis Noel, elle vient tous les vendredis et rentre chez maman le samedi, pour parfois revenir le dimanche.
    Bref, ses plus belles paroles ont été les suivantes : « j’étais mal dans ma tête et mal dans ma peau pendant tout ce temps et tu étais la coupable idéale. Je t’ai prise pour défouloir. Mais tu ne m’as jamais tourné le dos. Merci. »
    Nous sommes aujourd’hui plus proche que jamais. Mais sans doute parce qu’elle n’a pas le même quotidien avec nous que les autres et qu’elle a 17 ans . Elle vient quand elle veut contrairement à son frère qui est à 80% chez nous (15 ans aujourd’hui) et à sa petite soeur (12 ans) en garde partagée quotidienne.

  5. MARIANNE dit :

    ouf! je suis loin d’être adepte des forums, mais là, j’en vois vraiment le sens ! Comme je l’ai lu quelque part: « non, je ne suis pas folle! »
    C’est tellement complexe, tellement difficile de gérer ces frustrations et ces blessures dans tous les camps, tellement dur d’accepter qu’une vie en commun harmonieuse demande à réparer ensemble des fissures qui sont pour beaucoup les conséquences de ce qui est arrivé avant mon arrivée dans cette histoire.
    J’aurais voulu, si j’avais su…
    Je n’avais / je n’ai aux yeux de ma belle-fille même pas le droit au titre de belle-mère. C’est ce manque de légitimité dont j’ai tant souffert et auquel le positionnement de mon homme (enfin) arrive petit à petit à palier.
    Respirer un bon coup…

  6. natham02 dit :

    bonjour

    j ai une belle fille de 15 ans ,ça se passe mal avec elle !au bout de 2 semaines de vacances on arrive plus à rien!
    que faire ?
    sachant que c est la maman qui à eu la garde et là bas ils sont livrés à eux même …..
    dont pas l habitude d étre la journée avec des adultes!

Poster un commentaire

Enregistrez-vous en quelques secondes sur BeauxParents.fr pour poster un commentaire ou connectez-vous avec votre compte !