Vacances de Toussaint, ou comment foutre son couple en l'air

Avant, pendant, après : un forum pour ce moment vraiment particulier et fort en émotions variées.

Modérateur: sabine

Vacances de Toussaint, ou comment foutre son couple en l'air

Message par la quenouille » 14 Oct 2012, 12:18

Allez, c'est à mon tour de manifester mon grand RAS-LE-BOL, peut-être le dernier avant la séparation.

Les vacances de Toussaint approche, le calendrier des gardes des uns et des autres est fixé de longue date : les dispositions sont prises pour mes enfants, pour les siens aussi apparemment, et miracle des miracles, pour la première fois depuis longtemps (la deuxième de notre vie de couple en fait), on a 2 jours rien que pour nous !!!! Génial, je prévois donc un mini-séjour dans la ville de ma jeunesse pour lui faire voir d'où je viens et accessoirement me reccueillir sur la tombe de mon père.

Seulement hier soir, patatras : en fait, monsieur n'a rien géré. Il ne sait pas quoi faire de ses filles. Poser des congés ? Il s'y prend un peu tard, pas sûr du tout que son chef le laisse partir. Le centre de loisirs ? Y aura-t-il encore de la place à 15 jours de l'échéance. Sa mère ? Elle rentre deux jours avant d'un séjour de 6 mois à l'étranger, sera-t-elle dispo ?

"Mais toi ma chérie, t'as prévu de poser une semaine non ? Tu vas pouvoir les garder". Alors là, c'est monté vite fait bien fait dans les tours. Déjà, pour notre excursion, il m'a vendu du vent (c'est pas comme si j'avais pas déjà réservé et payé l'hotel, hein, pas grave), mais en plus, je dois pallier à son organisation défaillante. Sans compter que je peux pas les blairer ses mouflettes mal élevées. Ces problèmes d'organisation et de gestion de la garde de ses filles ont déjà posé problème dans le passé, je l'ai avertie que ça n'était pas normal d'être toujours mise de vant le fait accompli. Cela a des conséquences lourdes sur notre vie de famille, sur la vie de mes garçons, et cela est en train de nuire fortement à notre relation. Cette semaine, on m'a fait une proposition de mutation à l'étranger qui ne se refuse pas. Pourtant je l'ai fait, pour lui. En ce moment, je regrette amèrement : je suis en train de foutre ma vie professionnelle en l'air pour un mec qui manifestement se fout de ma gueule.

Je l'ai envoyé se faire foutre, et je pense que je suis à bout de patience le concernant. L'hotel étant payé, je vais donc partir seule avec mon grand fils, sans tenir compte de ses jérémiades "je veux y aller avec toi moi". Ben ouais, sauf que t'es un père, et que tu vas assumer les responsabilités qui vont avec, parce que sinon tu vas me perdre.

Bref, j'en ai gros sur le coeur, et ça me fait du bien de me confier ici. Merci de m'avoir lue.
Avatar de l’utilisateur
la quenouille
 
Message(s) : 45
Inscription : 23 Sep 2012, 16:47

Répondre à: Vacances de Toussaint, ou comment foutre son cou

Message par cacamille » 14 Oct 2012, 12:43

...
Dernière édition par cacamille le 25 Mars 2017, 19:46, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
cacamille
 
Message(s) : 504
Inscription : 13 Mars 2012, 21:10

Répondre à: Vacances de Toussaint, ou comment foutre son couple en l'air

Message par chloe » 14 Oct 2012, 12:56

Bonjour la quenouille :)

Je te soutiens à 100 °/. C'est exactement ce que j'aurai faire. Parfois, se séparer, ça fait du bien.
d'une par, te retrouver avec ton fils, te recueillir sur la tombe de ton père, ta région, ta famille.....ça va te faire du bien.

d'ailleurs à vous 2, ça va vous faire du bien. et ton ami sera face a ses obligations.
il verra qu'il a des enfants !!!!

bon courage à toi et tiens nous au courant.

dommage pour ton job...

bises
Avatar de l’utilisateur
chloe
 
Message(s) : 53
Inscription : 26 Juin 2012, 07:26

Répondre à: Vacances de Toussaint, ou comment foutre son couple en l'air

Message par la quenouille » 14 Oct 2012, 13:04

Merci pour vos posts.
@ Chloé : je n'ai pas de famille en France, je crois qu'il joue bcp la-dessus, du fait que je sois isolée. Mais j'ai vécu seule longtemps, je ne suis pas avec lui pour avoir un simulacre de vie familiale.

Pour ce qui est de mon boulot, j'ai la rage au ventre. Je pense que cette relation est sur la fin, mais que je n'ai pas vraiment le courage de tailler dans le vif. Mes enfants se sont attachés à lui, et comme il n'a rien dans le ventre, je sais qu'une rupture va le mettre au tas.

Mais moi je suis à bout de vivre comme ça, j'en viens à le haîr, et à haîr ses enfants, tellement il n'y a pas une semaine sans qu'il y ait un problème dans la gestion de la garde.

Je veux sortir de cette situation parce que même si c'est un homme formidable, je ne suis pas heureuse de vivre comme ça. J'ai quitté un mari violent qui me battait pour me retrouver dans une vie où je n'ai aucune liberté, quelle ironie.
Avatar de l’utilisateur
la quenouille
 
Message(s) : 45
Inscription : 23 Sep 2012, 16:47

Répondre à: Vacances de Toussaint, ou comment foutre son couple en l'air

Message par Isaure » 14 Oct 2012, 14:09

La Quenouille, comme Klea, c'est avec tristesse que je vous lis.
Si nous n'étions pas attachées à nos hommes (et d'enfant en commun pour certaines), évidemment que les choses seraient plus simples.
Mon ex conjoint était virulent, verbalement, C'était difficile à vivre alors j'ai mis un terme à cela et aujourd'hui il me dit : tu as eu raison de me fiche dehors, j'ai abusé (oui oui, il y a du respect dans cet homme là !). Et il reste un père investi et responsable (pas financièrement mais il ne peut pas) et nous avons un rythme de garde à peu près équilibré avec ses horaires décalés, ce qui n'empêche pas des arrangements à conditions toujours que "tu es sûr(e) que ça ne te dérange pas?". Cela peut donc fonctionner !!!!!!!!

Cette situation perturbe ton épanouissement personnel et ton équilibre personnel La Quenouille ... que reste-t-il ? Un homme adorable qui ne s'en remettra pas. C'est faire le choix de l'autre à son propre détriment. Et je le comprends très bien, on suit souvent ce chemin.

Je viens d'écrire un post ce midi parce que comme vous, je me pose beaucoup de questions. J'ai l'impression de devoir inexorablement sombrer dans une vie que je n'ai pas choisie. J'AI délibérément choisi l'homme, me suis dit qu'il serait agréable de construire quelque chose avec lui et je me retrouve à me remettre en cause profondément : quelle place je laisse à ses enfants sachant qu'aujourd'hui je suis récalcitrante à contraindre ma vie déjà compliquée pour leur laisser une place. Il faut que j'éprouve quoi, de l'amour, du respect... il faut que j'accepte la haine de leur mère qui transpirera par tout les bouts. Il faut que j'accepte aussi l'image de la maîtresse qui a tout foutu en l'air (ça paraît bien simple écrit comme ça, hein ?) et qui n'a pas son mot à dire ... Il faut tolérer que, parce qu'il est père, ildoit être là, disponible, corvéable à merci. Faire preuve de responsabilité paternelle passe aussi par une organisation équilibrée qui n'empêche pas l'épanouissement personnel (je le vis ainsi avec mon ex, je le répète c'est possible !!!). Mais non : la mère a raison d'imposer, le père a raison de suivre. Et nous nous avons tort d'être fatiguées de ce fonctionnement. Ah bon ?

Le mien ne prendra pas de vacances à la Toussaint. Juste un jour ou deux. Il pourra garder mes enfants mais je ne le veux pas. Moi j'ai une semaine et : repos dans ma famille à 300 km de là (j'ai plus de chance que toi La quenouille, ce n'est pas à l'étranger !!). Si je devais passer 1 semaine à 7 (les deux paires d'enfants et le fantôme d ela mère) ... je crois que je pleurerai déjà au fond de mon lit.
Avatar de l’utilisateur
Isaure
 
Message(s) : 72
Inscription : 22 Août 2012, 09:50

Répondre à: Vacances de Toussaint, ou comment foutre son couple en l'air

Message par la quenouille » 14 Oct 2012, 14:37

@Isaure : ce n'est pas la première fois en te lisant que je sens une vrai empathie, et ça fait du bien. J'ai l'impression que tu me ressembles. Je comprends tout à fait l'idée que des vacances "en famille" recomposée ressemble à un cauchemar, comme passer 8 jours les doigts dans une prise en attendant que quelqu'un mette le courant.
Mais comment envisager un avenir dans ces conditions ? Ca m'est impossible. J'ai tendance à être dans la rétention à tout point de vue parce que je sens confusément qu'il ne faut pas que je mette d'espoir dans cette relation : j'ai en face de moi quelqu'un qui ne fait pas le poids, aussi adorable puisse-t-il être par ailleurs.
De plus, je ne sais pas si quelqu'un partage ce sentiment ici, mais j'ai l'impression que ces hommes sont attachés à nous parce que nous satisfaisons leurs besoins les plus primaires. Tant qu'ils trouvent des satisfactions d'ordre aussi trivial qu'alimentaire ou sexuel auprès de nous, ça leur convient, je dirais que le reste est très secondaire, quitte d'ailleurs à ce qu'ils sacrifient d'une certaine façon leur relation à leurs enfants. C'est quelque chose qui me met de plus en plus mal à l'aise, ce n'est pas de l'amour.
Avatar de l’utilisateur
la quenouille
 
Message(s) : 45
Inscription : 23 Sep 2012, 16:47


Retour vers Vacances

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron