« L’enfant de l’autre »

Des conseils pour les beaux-parents… à ne pas lire.

« L’enfant de l’autre »

publié le 19 juin 2013 par Fanny Pradier
Voici un ouvrage... à ne pas lire. “L’enfant de l’autre” dit être un manuel destiné aux beaux-parents à la recherche d’une vie harmonieuse en famille recomposée. Seulement voilà, les conseils donnés par cet ouvrage sont bien étranges. Petite revue (ironique) des lignes qui font froid dans le dos, rire nerveusement ou pleurer.

Edwige Antier est pédiatre à Paris. Elle est l’auteure d’ouvrages célèbres sur la famille, notamment “Attendre un enfant aujourd’hui” , “Élever mon enfant aujourd’hui” ou “Éloge des mères”. En 2000, avec “L’enfant de l’autre”, elle donne aux beaux-parents des clés pour “une nouvelle vie de famille réussie”. Son message : prenez sur vous et ne dites rien.

Belles-mères, le problème, c’est vous

On a beau chercher, à part quelques réflexions adressées au beaux-parents en général, rien de spécifique pour les beaux-pères. Le problème, croit-on lire avec effroi, ce sont les belles-mères. Pourquoi ce choix éditorial ? Edwige Antier ne nous en dit rien.

Avoir des beaux-enfants est un sacerdoce

Elle a l’air tellement sereine, cette famille “naturelle” de l’enfant. Vous n’en faites pas partie. Comprenez bien : ça va être dur.

L’auteur vous offre des pages et des pages sur l’émotion des parents qui font un enfant : la première échographie, le sentir, le porter, l’entendre pleurer puis parler, sourire. Il faut que ce soit bien clair : il vous manque une roue pour que la relation avec votre BF aille loin .

Vous ne l’avez pas conçu, vous ne l’avez pas vu naître. Il va donc falloir créer cette relation ex nihilo et rattraper ce retard que vous avez dans la connaissance de l’enfant. C’est votre croix de belle-mère, et il va falloir la porter !

“Traitez [votre bel-enfant] comme s’il était de cristal”

Hahaha. Cette chère Edwige n’y va pas en demi-teinte : “Il vous faut donc savoir (…) que vous allez cohabiter avec un enfant blessé. Même si l’on vous dit qu’il va bien, même si l’histoire est ancienne, même si tout a l’air de s’être passé à l’amiable, traitez cet enfant comme s’il était de cristal : il est d’une infinie fragilité.” Et oubliez-vous, vous ne comptez pas.

Imaginons une belle-mère qui suive les conseils prodigués par l’auteure. Après des mois, des années de ce traitement, il y a de forte chance qu’elle devienne triste à mourir. Au mieux elle aura peur de son ombre. Au pire elle étouffera, parce qu’on ne lui laissera aucune place.

Il est de votre devoir de materner ce bel-enfant dont vous avez bien sûr toujours rêvé

L’auteure s’adresse aux femmes comme si elles avaient toutes rêvé de la maternité. “Lorsque vous étiez petite fille, lorsque vous jouiez à la poupée, vous imaginiez déjà l’enfant que vous auriez, l’éducation que vous lui donneriez. Vous avez d’abord rêvé de le nourrir, de l’habiller, de le promener, de le laver. Ensuite vous avez joué à la maîtresse en rêvant d’instruire votre futur enfant, de lui transmettre votre culture, de le diriger aussi.”

Merci donc à Edwige Antier de relayer des clichés formidablement sexistes. Quelle superbe perspective de vie pour les belles-mères : nourrir, habiller, laver, éduquer les enfants de l’Autre. Et sortir prendre l’air, c’est en option ?

Aimez-le/la, avec le sourire, sans rien attendre en retour

“Comment ne pas aimer un enfant ? Qui plus est l’enfant de l’homme que vous aimez, de l’homme que vous voulez rendre heureux ? Oui, vous, vous serez une belle-mère juste et aimable. Pas de celles qui font mille réflexions à l’enfant de l’Autre sur sa tenue à table, son impolitesse à votre égard, ou ses mauvaises notes à l’école.”

En somme soyez parfaite. Et si l’enfant vous rejette… Ainsi va la vie, il vous faudra patienter jusqu’à un éventuel retour d’affection. Le plus important est de rester bienveillante. Pas une seconde l’auteure ne semble imaginer que vous, belle-mère, puissiez avoir du mal à aimer cet enfant, ou du mal à avoir authentiquement envie d’être là pour lui.

Votre autorité est illégitime : vous n’êtes qu’une belle-mère, après tout

“Pendant tous ces week-ends, ces mercredis, ces vacances et peut-être même vivant avec l’enfant de l’Autre sous votre toit en quasi-permanence, devez-vous essayer d’avoir une autorité sur lui ? Je réponds : non, non et non (…). L’autorité se gagne par le respect, par l’attention bienveillante : elle ne se décrète pas, surtout avec l’enfant de l’autre”.

Vous n’êtes pas légitime. Vous pouvez donc faire une croix sur une vie respectueuse si votre BF est suffisamment âgé pour vous dire que vous n’êtes pas sa mère, et que par conséquent vous n’avez rien à lui reprocher. Laissez lui la place de prendre le pouvoir chez vous. Quand il sera assez grand pour vous parler avec respect, vous pourrez regarder ces années passées en vous disant qu’après tout, ce n’était pas si long.

Belles-mères, vous apprécierez ce conseil, nous n’en doutons pas ! (Doit-on préciser que c’est de l’ironie ?…)

Bilan : nous déconseillons formellement ce livre

L’enfant de l’autre, d’Edwige Antier, est un livre plein d’histoires de souffrance, celle des enfants comme celle des parents. Ce livre qui s’adresse aux beaux-parents pour leur dire qu’ils ne peuvent rien faire, mais qu’ils doivent se donner comme mission d’aimer absolument leur bel-enfant. À vous dégoûter de recomposer.

« L’enfant de l’autre », Edwige Antier, éditions Robert Laffont, 2000, 18,14 euros.

Et vous, avez-vous déjà lu cet ouvrage ? Qu’en avez-vous pensé ?

crédits éditions J’ai Lu

20 Réponses

  1. pilou dit :

    Et bien !!! Effectivement ça ne donne pas envie de le lire !
    Pfff à quand le bon livre des BM !

  2. jojo dit :

    elle bosse à doctissimo non??

    • idalia21 dit :

      mdrrrrrr trop fort!!!! J’ai eu le malheur de poster un jour un message sur doctissimo, conclusion je suis pas normale, je dois absolument aller consulter et mon homme est un sain de vivre avec une fille aussi torturée que moi!!!

  3. kler dit :

    J’ai toujours détesté les propos de cette femme, totalement réactionnaires, sur les femmes et la maternité. Encore une qui pense que l’accomplissement de la vie d’une femme passe par l’enfantement : au secours ! Je ne suis pas surprise, mais quand même ça m’énerve qu’un tel truc puisse sortir en 2013, ça fait presque peur. Heureusement que vous êtes la !

  4. Fanny Pradier dit :

    Bonjour Kler ! En fait cet ouvrage, pour sa première édition, date de 2000. Il n’est donc pas si récent, mais il se vend toujours, et il se lit toujours. Pour ma part, je suis tombée dessus et l’ai trouvé détestable, c’est aussi pour cela que je voulais en parler sur le site.

  5. Kheyliana dit :

    Quelle horreur !!! ok aimer oui, mais se laisser marcher dessus : non …
    tiens je rêve qu’elle rencontre un homme avec 10 gosses :-)

  6. lilousam dit :

    Mdr! vaut mieux en rire!!! de toute façon cette femme est une grosse réac! J ai lu ce livre il y a quelques années de ça, quand je suis devenue « belle-mere »! et deja la, il m avait beaucoup fait rire!
    On peut meme se demander si elle a été maman un jour! alors « belle mere »! Pour elle, l enfant est « roi », sale gosse qui a le droit de te cracher a la figure car il est « enfant de divorcé donc « enfant de cristal ».
    Perso, j ai trouvé ce bouquin tellement malsain que j ai preferé en rire! Dailleurs, j adore la façon dont Fanny a traité le sujet!

  7. lasaonoise70 dit :

    On croirait un livre sur la place de la femme dans les années 50 !!!
    Mince il faut évoluer…
    Je suis d’accord que les pioupious sont fragiles, qu’il faut les protéger mais pas au point de s’oublier soi-même !!! Ca voudrait dire qu’une BM est moins qu’une mère… je ne suis pas d’accord… elle a une place différente, certes, mais pas moindre !!!
    Et après on s’étonne que nous sommes pleines de doutes et de questions !!!

  8. Leelooh dit :

    Mais quelle horreur, c’est un complot pour mener la belle-mère au suicide sans doute ?
    Ce résumé s’il est fidèle est à vomir tant d’inepties…notons que l’auteure est pédiatre et nullement ni pédopsychiatre ou pédopsychologue , elle n’a donc aucune légitimité ou compétence à écrire ce pensum pas plus qu’à préconiser une contraception, un traitement contre la stérilité ou des conseils en sexologie !
    Ce sont les élucubrations réactionnaires d’une personne qui semble souhaiter l’échec de cette famille recomposée qu’elle dit vouloir conseiller car aucun des intéressés, ni l’enfant de l’Autre, ni le papa, ni la belle-mère ni trouvera son compte.
    Et si possible Kheyliana avec dix gosses de mères différentes tant qu’à faire soyons généreuses !
    J’espère que cette furieuse n’aura pas influencé trop de pauvres belles-mères qui in fine n’auront comme horizon que la drogue ou la corde ! Je me demande qi ça n’est pas d’ailleurs de l’incitation à l’une ou à l’autre…ce qui devrait lui faire encourir des poursuites !
    C’est une honte que d’écrire de telles choses en laissant penser que l’on dispose d’une quelconque expertise !

  9. Kheyliana dit :

    LEELOH…. oh yeah … attends j’ai ‘oublie un truc dans les 10 gosses : des jumelles de 15 ans en plein problème d’oedipe …. et 2 de 5 ….

    yes yes yes !!!

  10. Belle Mummy dit :

    Donc selon elle, on doit dire amen à tout, aimer cet enfant comme celui qu’on a toujours rêvé d’avoir, autoriser l’anarchie et se laisser traité comme une merde parce que le pioupiou a vécu un drame.

    J’aime beaucoup le ton de l’article en tout cas, ça permet de relativiser et se dire que y’a pire que les ex lol

  11. kler dit :

    @bellemummy, c’est bien ça en effet, et si en plus tu pouvais renoncer à ton propre désir d’enfant (bah oui, faut que tu l’aimes et que tu t’en occupes comme du tien), renoncer à tes projets pour ne pas le traumatiser (tu ne vas quand même pas épouser son père, t’imagine le drame ?), voire si tu pouvais carrément renoncer à ton boulot pour s’occuper de ce petit être en porcelaine (oups pardon en Crystal) ce serait vraiment le minimum.
    Désolé mais je hais vraiment cette femme !

  12. Edwige 91 dit :

    Ce n’est pas moi!! ( lol fallait que je le fasse ;) Je ne suis pas non plus d’accord avec tout se qu’elle écrit une Bm n’a pas s’effacer elle fait parti de la nouvelle vie du conjoint et donc elle doit y participer et avoir sa vie propre.

  13. mamanan dit :

    Mon passage préféré :  » Laissez lui la place de prendre le pouvoir chez vous. Quand il sera assez grand pour vous parler avec respect, vous pourrez regarder ces années passées en vous disant qu’après tout, ce n’était pas si long. »… Comment dire… Mais quelle c… C’est clair qui si on lui laisse le pouvoir on sera pas là dans le futur pour constater que c’était pas si long !!!! A 5 ans il prend le pouvoir et à 15 il te crache à la figure !!!
    Qu’elle continue à prescrire du Doliprane et qu’elle laisse la psychanalyse aux spécialistes !!!
    On devrait lui suggérer une séance de dédicace de son bouquin pour aller lui raconter la vrai vie de BM…
    Merci Fanny pour cet article !!

  14. Nany75015 dit :

    Bonjour à toutes,
    Je m’appelle Fanny, je suis BM et également journaliste.
    C’est d’ailleurs mon vécu de BM qui m’a poussé à m’intéresser aux expériences de règlement de « conflits » au sein de sa famille recomposée.
    Une famille sa se construit est il faut composer avec les susceptibilités de chacun.
    De ce fait, je souhaiterais discuter dans un premier temps avec vous de vos expériences.
    Merci de me répondre en privé.
    Excellente journée à toutes.
    Fanny
    contacterfanny@gmail.com

  15. Dinou dit :

    je l’ai lu ce bouquin récemment (emprunté bibliothèque municipale)!
    Certes la BM est perçu comme possible catalyseur de mal-être chez les BE, vachement culpabilisant d’ailleurs (comme si on avait le pouvoir de tout arranger). le rôle de BM est un fardeau…!
    Cependant elle écrit surtout dans l’intéret de l’enfant uniquement, insiste sur les besoins de l’enfant (affectif, sécurisant…), car parfois on oublie, en tant que BM, qu’il s’agit d’enfants (que ce sont les parents responsables hein, pas les enfants)…et si ils ont parfois des comportements manipulateurs, ou incorrectes…les responsables ne sont pas les enfants, on ne peut leur en vouloir ( il s’agit de l’oeuvre de difficulté ou manque éducatif parental…). Son soucis=préserver l’enfance, c’est clair!
    Mais elle dit aussi que la communication est importante dans le couple, que rien ne sert de ne pas agir et de subir (engendre de la souffrance). Surtout ne pas rester dans le non dit, sans opinion car la tension s’accumulerait et finirait par exploser brutalement.
    Elle évoque l’importance aussi d’affirmer le nouveau couple auprès de l’enfant (intimité,moments de couples à préserver…).
    Je trouve intéressant (dans l’intéret de l’enfant) la posture de la BM bienveillante, positive, communicative et pousse aussi l’argument comme »considérez le, conduisez-vous avec lui comme si c’était l’enfant d’un ami… » cela permet de prendre une forme de distance…?
    Cet argument m’a intéressé, mais impraticable dès l’instant où l’on vit sous le même toit!! ;)
    Et cela vient aussi en contradiction avec les chapitres suivants où elle décrit les étapes du quotidien (habillement, repas, devoir, vacances…)…la BM dans un rôle tout à fait maternel!!! alors?
    Donc faut faire le tri! mais il est vrai que la BM décrite dans ses pages n’est pas très moderne!
    Les conseils décrits sont relativement simple (trop!) et surtout inefficace dans les situations difficiles que l’on connait sur le forum… et ça ne valide pas ou peu la difficulté d’être BM, seul l’intéret de l’enfant « roi » prôné (le problème de l’autorité: référence à la période de DOLTO avec le archi-vieux concept psychanalytique complètement dépassé en matière d’éducation de nos jours)…
    De mon côté toujours pas trouvé de livre intelligent sur le sujet! et si le site beaux-parents l’édite ce livre!?? ;)

  16. Annie Belle-Maman dit :

    Bonjour tout le monde !

    Ca fait longtemps que j’ai pas été sur ce forum, je ne suis pas déçue !
    C’est quoi ce bouquin ? C’est qui cette réac ?
    Au nom de quoi elle parle des belles-mères ? Elle est BM, elle ?
    Et même si elle l’était, son bouquin aurait dû être censuré ! J’hallucine !
    Je suis BM et je donne mon avis sur tout : l’éducation, le ménage et la façon de se tenir à table ! Bon, je le dis d’une certaines façon mais je ne m’en prive pas !
    C’est clair qu’on n’a pas assisté à la naissance, qu’on n’a pas vécu tout ça … Mais c’est aussi pour ça qu’on n’a pas les enfants de l’autre dans sa chair et quand Chéri s’extasie sur sa fille devant moi, moi, ça ne me fait rien ! « Ah, elle est arrivée 8e au cross ? Ah bon. » « Ah, elle était toute joufflue quand elle était petite ? Comme tous les enfants nourris correctement. »

    Ce matin, BF fait du bruit dans le salon et moi, le samedi matin, j’ai besoin de me retrouver. Non, je me suis : « Tiens, ça fait longtemps que je ne suis pas allée sur le forum de BP.fr ! » Heureusement que ce site existe !

Poster un commentaire

Enregistrez-vous en quelques secondes sur BeauxParents.fr pour poster un commentaire ou connectez-vous avec votre compte !