Une relation particulière avec ma belle-fille

Pour moi ma belle-fille est bel et bien une quasi-fille, et sa fille une quasi-petite-fille.

Une relation particulière avec ma belle-fille

publié le 20 novembre 2012 par Ninette
Bienvenue sur la chronique de Ninette. Configuration familiale : belle-mère de 29 ans, Ninette a : 1 beau-fils de 19 ans et 1 belle-fille de 16 ans issus d'une première union, 1 beau-fils de 7 ans issu d'une deuxième union, et 1 homme de 47 ans. L'aîné des BF est peu présent. La seconde est maman d'une petite fille de 16 mois. Le plus jeune BF est en résidence alternée. Chroniques de Ninette, épisode 5.
  • Retrouvez les épisodes précédents en bas de page

 

J’accompagne ma BF à devenir Femme

Ma belle-fille est maman d’une pitchounette de 16 mois. Elles habitent avec le papa de la petite. Ma belle-fille avait perdu ses liens avec son papa. Puis petit à petit ils sont retrouvés notamment après la deuxième rupture de Chéri. Nous avons une relation particulière. Je l’accompagne à devenir femme, mais aussi fille de son père.

Nous discutons beaucoup organisation maison, éducation des enfants, je l’aide à trouver sa voie professionnelle, l’accompagne dans son chemin intérieur. Je me rends compte que l’on voit beaucoup de choses de la même manière, j’adore parler avec elle. J’ai beaucoup galéré pour « grandir » et m’apaiser. Alors peut être ai-je envie de lui épargner des souffrances (elle en a déjà eu beaucoup), d’éviter qu’elle fasse les mêmes erreurs que moi, simplement d’être là à ses côtés, sans pour autant faire une transfert ni prendre des décisions à sa place. Sa maman et elle sont en conflit. On a tous besoin d’une maman… ou une quasi-maman pour avancer. Même si on est déjà maman.

J’aide ma belle-fille à renouer avec son père

Je me rends compte que je fais le lien entre elle et mon chéri. Elle aime me poser des questions sur son père. Je fais tout pour que les moments de famille se passent bien. D’ailleurs j’ai été à l’origine du premier repas de famille : les 1 an de la Pitchoune. Quand il y a des conflits je mets de l’huile des deux côtés. J’aide chacun à décoder l’autre.

La relation que j’avais avec mon père (décédé maintenant) était particulière. Peut être qu’aujourd’hui, je regrette de ne plus avoir mon papa, qu’il me manque, que j’aurais aimé le retrouver. Alors j’essaye que la relation père-fille se rétablisse… Car un papa pour une fille c’est important.

C’est une relation très riche où là aussi je peux transmettre, accompagner, cultiver une partie de ma vie de femme-quasi-mère. Car être parent c’est accompagner ses enfants à être autonomes et épanouis.

Ma place de quasi-mère et quasi-grand-mère

Oui par moment quand je deviens « pseudo-grand-mère », j’ai un petit pincement au coeur. Mais ma belle-fille nous investit comme grands-parents et nous ne faisons pas d’ingérance dans son couple et son foyer. De plus, la relation privilégiée que j’ai avec elle me permet de ne pas faire de transfert.

Nous nous respectons mutuellement dans notre rôle de belle-fille et belle-mère et nous cultivons ce lien. Si par hasard elle me lit, je tiens à lui dire : merci de me faire confiance et de m’avoir fait une place. Notre relation m’est précieuse.

Chacun sa place : voilà un des secrets. Pour moi ma belle-fille est bel et bien une quasi-fille, et sa fille une quasi-petite-fille.

 

La suite dans la prochaine chronique de Ninette…
Lire l’épisode précédent : Une semaine sur deux je suis une quasi-maman

crédit photo le no/cc

4 Réponses

  1. Jeanne dit :

    Ninette ton témoignage m’émeus beaucoup, 3 BE … mais comme je te comprend sur cette notion de « quasi » … comme c’est douloureux parfois … Bon courage à toi je te souhaite que cette relation épanouïe perdure pour ton plus grand bonheur et celui de ta BF et BPF ;)

  2. cilou dit :

    oh, oui, que je connais cette ambiguïté ! mais comme cela peut aussi nous apporter de nombreuses satisfactions !
    notre rôle et notre relation est unique ! ni tout-à-fait ceci, ni tout-à-fait cela. Cette relation ne peut qu’évoluer avec le temps. Pour le meilleur comme pour le pire, tout comme avec leur père. Ne jamais oublier que si nous sommes dans leur vie, c’est avant tout par et grâce à leur père ! on aime la même personne, pas pour les même raisons et pas de la même façon (heureusement) ! mais on on l’aime !

  3. Ninette dit :

    bonsoir les BP,

    et bien ma BF…et sa fille ont débarqué à la maison !!!!
    On va vivre tous ensemble….déjà que mon couple battait de l’aile….là j’ai les boules
    la gamine a écu autonome pendant 4 ans…mon chéri est laxiste avec son fils…mais stricte avec sa petite-fille….il fait tout à la maison….
    il va devoir mettre de l’eau dans son bain…
    j’ai un peu peur…

  4. maryjane dit :

    Je suis impressionnée par ce témoignage. Cette situation de « quasi grand-mère » dans laquelle je vais me retrouver bientôt me donne le vertige. Comment assumer cela, alors que mon homme (49) et moi (36) attendons la venue d’un enfant depuis plus d’un an? La grossesse de ma BF (20) a fait l’effet d’un électrochoc. .
    J’aimerais tant avoir une bonne relation avec elle, la supporter dans son devenir, mais elle ne me laisse pas ce droit.

Poster un commentaire

Enregistrez-vous en quelques secondes sur BeauxParents.fr pour poster un commentaire ou connectez-vous avec votre compte !