Une semaine sur deux je suis une quasi-maman

Avec la garde alternée, je me sens comme une quasi-maman 1 semaine sur 2.

Une semaine sur deux je suis une quasi-maman

publié le 5 juillet 2012 par Ninette
Bienvenue sur la chronique de Ninette. Configuration familiale : belle-mère de 29 ans, Ninette a : 1 beau-fils de 19 ans et 1 belle-fille de 16 ans issus d'une première union, 1 beau-fils de 7 ans issu d'une deuxième union, et 1 homme de 47 ans. L'aîné des BF est peu présent. La seconde est maman d'une petite fille de 16 mois. Le plus jeune BF est en résidence alternée. Chroniques de Ninette, épisode 4.
  • Retrouvez les épisodes précédents en bas de page

 

La garde alternée me donne beaucoup de bonheur. Une semaine sur 2 je suis une quasi-maman… Et l’autre semaine j’ai mon chéri à 100%. La semaine parentale, on se donne à fond pour le petit, je vais tard au boulot pour qu’il n’aille pas à la garderie, je vais le chercher le plus tôt possible. La semaine où il est chez sa maman, je recherche des idées d’activités à faire, je recharge mes batteries, je vais un peu plus au travail afin de combler mes heures.

C’est mon quasi-fruit, il porte un peu de moi en lui. C’est superbe, c’est une autre transmission que la filiation. Il a des expressions comme moi, il aime des trucs que j’aime, on a des petits secrets, il est heureux avec nous.

J’ai dû prendre sur moi et cela n’a pas été facile tous les jours mais j’en suis fière. Nous avons pris notre temps pour nous mettre ensemble, pour que le petit me connaisse, j’ai dû apprendre à accepter sa mère, j’ai dû apprendre à accepter leur passé, j’ai dû accepter que chéri garde de grands contacts avec son ex-belle-famille… Ce fût ma gestation à moi…

Et mon accouchement ? Le jour où chéri a mis mon nom sur la boîte aux lettres.

Notre famille était enfin au grand jour. Aujourd’hui nous formons une belle famille. On écrit la même histoire.

La suite dans la prochaine chronique de Ninette…
Lire l’épisode précédent : Je n’aurai pas d’enfant avec lui

crédit photo le no/cc

22 Réponses

  1. sanchez dit :

    Tu me fais sourire avec le quasi-maman ! J’ai était BM de 4 garçons avant d’être maman du mien ! le jour où j’ai accouché on m’a dit : » ça y est, t’es maman !  » Je répondais « oui, mais non,si tu veux ! » Ca fait longtemps que je m’occupé de mes BF à temps plein, (depuis très peu il y a eu la semaine sur deux) (ca fait bizarre) et pour moi j’était maman, mais des enfants d’une autre.
    Regarde ceux qui adopte ; ils deviennent parents par la loi, mais sans la loi tu peut l’être par l’amour et l’attention comme tu le fait.
    Et puis j’ai connu des parents qui ne mérités pas l’appellation de : maman ou papa … !
    Bref en clair, tu n’es pas un quasi maman : tu es une Maman ! mais pas de TES enfants… !
    Pour te rassurer, c’est normal tout ce que tu as accepter du moment où ça ne pause pas soucis à ton couple et que eux t’accepte aussi ; tu as de la chance, c’est pas partout pareil … Bonne continuation !

  2. Mina dit :

    Ton témoignage es très positif, ça fait du bien…
    Mais là où j’ai du mal c’est avec le terme « quasi-maman ». Je ne me considère en aucune façon la « quasi-maman » de mes beaux-enfants.
    Le cheminement n’a pas été facile au départ, il a fallu mettre beaucoup de choses en place, lâcher sur certaines choses, être intransigeante sur d’autres, mais je peux dire maintenant que tout se passe bien, on s’entend super bien, (ils ont même institué la fête des « belles-mamans »), on joue, on cuisine ensemble, on fait des câlins mais je ne suis ni leur mère ni leur quasi-mère. J
    e n’ai pas de terme pour me qualifier mais celui-ci, pour moi, ne me convient pas. Mes beaux-enfants ont chacun une maman qui s’occupe très bien d’eux et je ne me vois pas être leur « quasi-maman ». Je ne veux pas supplanter leurs mères. Et j’essaye de me mettre à leur place , je ne suis pas certaine que j’apprécierai que mon enfant soit élevé 1 semaine sur 2 par une « quasi-maman ».
    Maintenant ce n’est que mon avis, ce n’est en aucun cas une critique ou un jugement. Comme je dis souvent, chacun fait bien comme il peut/veut.

  3. Ninette dit :

    merci les filles pour vos commentaires, moi non plus je ne me considère pas comme une maman…il faut remettre ma chronique à sa place…je suis une femme sans enfant et qui n’aura pas d’enfant, ma chronique ici parle de comment avoir une maternité différente. Je ne souhaite en aucun remplacer leur mère, mais il est important pour moi d’avoir des actions de « maman ». Je ne fais absolument pas de tansfert, quand je dis quasi-maman, c’est pour dire que je fais des actions comme une maman, et que le petit, même si je suis pas sa mère, je vis avec, je participe à sa vie, je marque sa vie. Je suis à ma place de belle-mère mais là je parle plus de moi en tant que femme : je tiens de rôles habituellement tenus par une maman, une femme sans enfants dans sa maison, y’a des trucs qu’elle fait pas. Je ne dis pas non plus que je le prends pour mon enfant, je suis bien ancrée dans mon rôle de belle-mère. Et je pense d’ailleurs que la famille recomposée marche aussi car je ne dépasse pas les limites.
    Je ne prends pas cet enfant pour le mien, masi être belle-mère me permet de panser ma blessure de femme stérile.
    Relisez mes précédentes chroniques.

  4. Ninette dit :

    Mina, je ne dis pas que je suis leur mère…c’est de la métaphore…je suis leur belle-mère et il me considère comme leur belle-mère…et je fais des choses de belle-mère (toi aussi d’ailleurs)…le quasi maman, était une manière de dire qu’une semaine sur 2 j’ai des activités de femme-qui-ont-des-enfants.
    Ils seront jamais mes enfants, je me ferais jamais appeler maman, tout comme j’ai refusé que la fille de ma BFille m’appelle Mamie.
    Et quoi qu’on dise lorsqu’un enfant vit une semaine sur 2 chez soi, on ne peut pas l’ignorer et on lui transmets des choses volontairement ou non et on en peut pas vivre comme une femme « sans enfant »…enfin si on le peut mais les relations sont sûrement difficiles.
    Je décide de rien côté éducation, ce serait mon enfant…croit moi il serait élévé différemment…et la mère et moi nous entretenons de très bonne relations et à la maison elle a sa place dans nos conversations, il y a sa photo…son statut de mère est respecté.
    Mon satut de belle-mère est ancré…et me procure du bien être et de l’épanouissement, cela ne fera jamais disparaitre les plaies et ne remplacera jamais le statut de mère que je n’ai pas…mais je ne cherche pas à faire de confusion ou de transfert

  5. Ninette dit :

    Sanchez : je ne me sens pas une maman pour autant…car je ne suis pas sa mère, car certaines choses me sont interdites, car je me mets de limites pour ne pas prendre la place de sa mère.
    Si j’adoptais ce serait différent…je serais appelé maman, j’aurais un vrai rôle d’éducation, de surveillance, l’amour et l’attachement serait différent aussi…mais là aussi l’ adoption n’est pas possible..donc je mets mon envie d’être maman d’enfant aux oubliettes…et mets mes forces, ma gentillesses pour faire le bonheur autour de moi, aider mon compagnon à être un papa, et contribuer à ce que les enfants de mon chéri grandissent et soient bien

  6. elo dit :

    Je trouve que tu t’oublie Ninette dans tout ça…tu met toute ta bonté de coeur au service des autres mais toi dans tout ça? C’est dommage pour l’adoption car même s’il l’enfant n’est pas porté ds le ventre il l’est dans ton coeur. Ton chéri a surement ses raisons mais je trouve ça un brin égoiste qd même…Ceci dit je d’admire beaucoup Ninette.

  7. loulia dit :

    Bravo Ninette!
    Les choses semblent très claires pour toi et je suis sûre qu’elles le sont donc pour ton entourage.
    Je te trouve admirable, quelle force!
    Je me reconnaît dans ta façon de penser : moi aussi je cherche des activités quand BF n’est pas là, des films à voir ensemble…
    Notre grande différence c’est l’ex avec laquelle les choses sont compliquées de notre côté. Ceci étant, je ne sais pas si dans une situation plus apaisée, je serai aussi forte que toi en acceptant aussi bien sa place, son passé, la belle famille… La jalousie serait difficile à gérer pour moi, même si j’espère qu’avec le temps j’arriverai à agir en aussi bonne intelligence que toi!
    Encore bravo!

  8. Ninette dit :

    Pour l’adoption…c’est qu’on a pas l’agrément…car une nouvelle génération est ouverte avec la fille de ma BFille….et aussi car ma BFille a été suivi par les services sociaux (histoire compliquée…)….et ce serait trop perturbant pour un enfant…et oui….ça a été dur à encaisser. J’aurais du parler de cette étape adoption dans ma chronique expliquant que je n’aurais pas d’enfant « de mon ventre »
    Ce n’est pas mon chéri qui veut pas…même si dans ma dernière chronique on pourrait le penser… mais y’a 1 an l’agrément a été refusé et nos amis avocats ont dits que c’était pas la peine de faire appel.

    Oui, si l’ EX était différente…ce serait différent….

    Et par moment y’a des moments difficiles….je donne beaucoup et parfois je supporte plus qu’on me demande ou qu’on comprenne pas que par moment je peux plus
    comme si sous prétexte que je suis gentille, que j’accepte beaucoup sans que cela me dérange…je devrais tout supporter…car je suis pas sa MERE…mais bien sa belle-mère…et par moment…je veux ma liberté, par moment je supporte plus sa mauvaise éducation, heureusement chéri est compréhensif…mais des fois je dois parfois lui rappeller ….comme si le fait que ça se passe à merveille…il oublie par moment que je suis pas mère.
    oui j’aurais aimé avoir des enfants à moi…mais c’est ainsi

  9. Ninette dit :

    et oui la jalousie est là aussi par moment….
    Je dis souvent que Belle-Mère est le plus court chemin vers la sagesse…..
    merci pour vos post, ça fait plaisir, pas grand monde me dit cela…comme si c’était évident que tout aille bien…mais c’est pas facile et y’a un vrai travail sur soi à faire

  10. elo dit :

    C’est complètement con ce refus d’agrément. T’es qd même pas responsable de la vie de BF. Quand je vois qu’on laisse en famille des enfants maltraités mais qu’on refuse à une personne aimante la possibilité d’être mère ça me révolte.

    J’espère que ton homme ce rend compte de la chance qu’il a d’avoir une femme comme toi à ses cotés car pour ma part je pense que je serai parti….Je dois être un brin plus égoïste que toi Ninette….Bon courage

  11. Ninette dit :

    je ne suis pas responsable de la vie de Bfille, ni de la manière dont sa MERE l’a traité…mais Bfille fait parti de la famille…et pour les services sociaux…tout ces élements sont perturbants et pas dans la logique de la vie….un tonton serait plus jeune que sa nièce…je suis très en colère…mais je suis libre…libre de partir si cela est trop dur pour moi…mais je suis amoureuse et heureuse et je ne conçois pas ma vie sans chéri….pour mon homme je ne sais pas…ce qu’il en pense…à part que souvent il me dit « tu devrais te trouver un autre chéri qui pourrait te donner un enfant »…mais la vie de couple, la famille, le vie de femme ne se résume pas à être mère…et même si par moment c’est dur….aujourdh’ui je ne conçois pas ma vie ailleurs et la maternité n’est pas un pré requis à mon bonheur…c’est là la question…est ce que la maternité est pour moi une nécessité pour que je sois heureuse ? non…peut être que cela changera avec le temps, ça je ne peux pas le dire

  12. Ninette dit :

    et quand je vois les orphelinats pleins à craquer…j’ai mal, car j’ai de l’amour à donner !!!!

  13. elo dit :

    Mon beau fils à une tante qui a 2 ans….son papi a refait savie avec une femme plus jeune. Sa mère a donc un petite soeur de 2 ans . Comme quoi la logique….Mais si tu es heureuse c’est le principal. Mon fils c’est ce qui me fait tenir dans cette vie parsque même si j’aime mon chéri c’est parfois bien dur….

  14. Ninette dit :

    y’a rien de logique dans les administrations qui décident des agréments…et sans agrément pas d’adoption….
    c’est ainsi

  15. Az16 dit :

    Alors que je me sents à bout de course… tu parles tellement joliment de MA VIE… elle ressemble tellement à ce que tu décris dans ton épisode 4… tiens les larmes montent…

    Je me reprends…

    C’est pas quasi-Maman que je me sents… mais belle et bien Maman… cet enfant m’a appris à investir ce rôle… le quotidien, les réveils dans mes bras, les évaluations qu’il faut ABSOLUMENT que je vois…

    Une Maman sans enfant… pour le moment encore…

  16. Ninette dit :

    mais ce que je trouve de plus dur c’est qu’au quotidien on est une maman…mais on a pas les « pouvoirs » d’une maman, comment dire, on décide pas de l’éducation par exemple.
    Et si par hasard les 2 types d’éducations, 2 visions du rôle du parent sont différentes….c’est parfois dur au quotidien.
    oui on influence le petit, on lui apporte un peu de nos valeurs, mais sur la toile de fond…faut faire avant…
    parfois je me dis que je n’aimerais pas avoir un enfant dont le frère est ainsi….que la différence serait lourde à porter…et que forcément ce qu’ona ccepte pour le grand on devra le faire pour le petit…sinon le petit comprendrait pas
    enfin…la question se pose pas
    et pourtant je l’aime, je lui donne tout et je fais du mieux que je peux pour lui donner mes valeurs, même si dans l’absolue je n’ai pas à le faire

  17. Mina dit :

    Moi non plus je ne peux pas avoir d’enfants et pour autant, je n’investis pas mon rôle comme vous. Ce ne sont pas MES enfants, c’est clair. Je leur donne des choses, il m’en apporte d’autres mais je garde en tête que je ne suis pas leur maman. J’ai vraiment beaucoup de mal avec ce terme. Probablement parce que je me mets trop à la place de leurs mères, étant moi-même enfant de parents divorcés.

  18. Mina dit :

    Cela étant, le débat est intéressant, c’est bien de voir aussi comment ça se passe chez les autres ;-)

  19. Ninette dit :

    je viens de me rendre compte que contrairement à une mère…je ne suis pas remplie par l’amour que me donne « l’enfant », normal je ne l’ai pas désirée, pas portée.
    comment dire, je pense qu’être mère il y a une part de sacrifice, oui on sacrifie un bout de sa liberté pour élever ce petit bout
    une semaine sur 2….c’est mon cas, je prends de mon temps pour mon BFils
    sauf que quand tu es une mère, tu donnes et tu reçois….comment dire, tu vois le fruit de ton amour grandir, ce petit bout de toi évoluer, il t’appelle maman, il reconnait en toi un repère, il te caline, tu vois en lui une moitié de toi et de ton chéri
    or quand tu es belle mère….et bien tu reçois rien….voire même tu te prends des coups
    moi avec Bfils c’est le paradis…ou presque, mais disons que même si par moment il me manque de respect…je dirais que c’est comme dans toute les familles
    sauf que moi, je donne pour un petit qui n’est pas à moi et qui me renvoie rien. SI, il comble une partie de mes besoins de « materner », il est calin, par moment j’ai même des petites victoires éducatives…mais je me rends compte d’ »un manque
    et aussi que le manque est supportable quand chéri est fusionnel car il comble en quelque sorte
    je sais pas comment expliquer cela, j’ai pas encore tout les mots pour le dire
    mais je me suis rendue compte que même si la famille recomposée est parfaite, même si je me sens bien, et que je ne changerais pas de vie, et bien…on est pas une famille…comment dire…ce petit n’est pas notre petit…donc j’ai besoin d’encore plus d’amour que si c’était mon enfant…

  20. Ninette dit :

    un grand pas en avant encore une fois….
    1 mois de pétage de plombs sans comprendre…et la révélation…pas à pas je vais vers ma paix…grâce à vous et nos conversations….c’est si bon d’avoir des copines BM !!!!

  21. celine dit :

    je suis nouvelle et viens de lire en travers vos commentaires! juste pour me présenter rapidement ainsi que ma situation! j’ai un BFils de 3 ans 1/2 et une fille de 8 ans 1/2 et enceinte de 6 mois, en couple depuis bientôt 2 ans. Ce fût et c’est encore très compliqué avec le BF la principale complication vient de sa mère (elle est d’ailleurs suivi psychologiquement) et l’enfant est complètement en guerre contre nous du fait que sa mère est malheureuse et nous le fait payer, depuis 1 mois ça va mieux moi et son père avons mis bcp de chose en place, et j’ai l’impression qu’il y trouve son compte….maintenant je reste sur la réserve avec tous ce que nous avons dû traverser avec ce petit enfant si fragile!!! Ce n’est pas facile tout les jours ni pour ma fille d’ailleurs qui ne comprend pas toujours ces réactions qu’il peut avoir!!!!! Il est vrai que « recomposer » une famille demande bcp d’ouverture d’esprit, de communications et d’écoute. En tout cas je suis ravie d’avoir découvert ce site qui me parait bien sympathique !

    @ bientôt

  22. Laetitia95 dit :

    Bonjour, j’ai découvert ce site dans le magazine FAMILI. J’ai un Bfils de 10 ans et un Bfils de 9 ans. Cela fait 2 ans que nous les avons également une semaine sur deux.
    Je comprends parfaitement Ninette quand elle dit, que tu leur donne beaucoup mais que le retour est de zéro. Vous participez à leur vie de tout les jours et vous impliquez comme vous le feriez avec les vôtres, mais il n’existe aucune reconnaissance. Ceci est très compliqué à vivre, mais on choisit aussi sa situation quand on se met avec une personne qui à déjà des enfants.

Poster un commentaire

Enregistrez-vous en quelques secondes sur BeauxParents.fr pour poster un commentaire ou connectez-vous avec votre compte !