Marre de mes beaux-fils mal éduqués !

Ras le bol d’une belle-mère qui ne supporte pas ses beaux-fils et n’arrive pas à dialoguer avec son conjoint.

Marre de mes beaux-fils mal éduqués !

publié le 10 avril 2012 par BP Anonyme
J'en ai marre. Marre de devoir être parfaite, marre de devoir sourire, marre de devoir m'extasier devant des enfants qui ne sont pas les miens. Je ne suis pas mère, mais je suis belle-mère. À 25 ans, je suis BM de deux garçons de 11 et 15 ans.

Ils ne sont pas méchants avec moi, loin de là mais rien à faire, je n’arrive pas à m’attacher à eux. Leur éducation est inexistante : irresponsables, moralisateurs, sales, inintéressants, intéressés uniquement par l’argent, un manque de reconnaissance terrible, impolis, aucune prise d’initiative (et surtout pas pour aider les autres !)… Bref ! Un enfer pour moi qui vient d’une famille où tout le monde discute joyeusement en permanence, où mes parents m’ont responsabilisée très tôt (et je les en remercie !), où chacun s’intéresse à l’autre, où tout le monde aide l’autre dans le quotidien sans que personne n’ait à réclamer.

Je voudrais que l’on en finisse avec ces personnes qui nous répondent « attends d’avoir éduqué tes propres enfants avant de critiquer l’éducation de ceux-là ». C’est terrible, si mes parents ont réussi, pourquoi pas d’autres ?!

Ils sont très pénibles à vivre : il faut tout leur dire de « lave-toi les mains après être allé aux toilettes » à « brosse-toi les dents avant de dormir » en passant par « as-tu bien changé de sous vêtements ce matin ? ». C’est usant ! Lorsqu’on leur demande de débarasser la table, le petit refuse de débarasser les assiettes des autres car ce n’est pas à lui. C’est un exemple mais c’est assez révélateur de son éducation je pense.

Je suis fatiguée d’avoir à supporter ces deux enfants qui ne m’apportent rien d’autre qu’un ennui profond ! Chaque discussion à leur propos avec leur père se finissant en « de toute façon tu détestes mes enfants », donc rien de constructif. Leur père n’a jamais vraiment vécu avec eux (4 ans avec le grand mais en étant absent toute la semaine et 9 mois avec le petit) donc n’a eu aucune prise sur leur éducation. En fait, un week-end sur deux, je vis avec une famille qui est étrangère pour elle-même. Ils ne se connaissent pas, ne se parlent pas et ont chacun peur des réactions de l’autre. C’est très angoissant comme situation !

Je souhaitais partager cette angoisse avec vous, même si je songe de plus en plus à aller consulter pour m’aider à trouver les clés d’une harmonie au sein de cette famille recomposée. Mais restons fortes ! Nous ne sommes pas des monstres si nous ne nous sentons pas à l’aise au sein d’une famille qui n’est pas la nôtre. Le temps nous aide à aller mieux au fur et à mesure, à nous appréhender, nous apprivoiser. Et puis, les enfants, ça grandit !

 

Crédit photo nanny snowflake/cc

8 Réponses

  1. Allie Belle Maman dit :

    Bonjour, ton témoignage me fait mal au coeur, et tu n’as que 25 ans …
    Ton idée d’aller consulter est je pense une excellente idée. D’ailleurs chaque femme désireuse de se mettre en couple avec un homme déjà papa devrait y aller illico! Il te faut un endroit pour parler mais en étant écoutée par un professionnel. Tu te sentiras épaulée sans que ce soit quelqu’un qui vive la même chose ni qui ne comprenne rien. Tu pourras y vider ton sac sans être jugée. Tu pigeras surement plein de choses sur toi, tes choix, qui t’aideront à prendre des décisions sereinement et à vivre ça avec un peu plus de recul.

  2. Sabine Coulon dit :

    Je suis complètement d’accord avec Allie. Voir un psy, c’est du temps pour soi, pour avancer sur son propre chemin, moins subir. Bien sûr cela ne change pas la face du monde, mais la façon dont on le vit, oui. Et ça c’est important. Je lis actuellement « Oedipe et Narcisse en famille recomposée », de Catherine Audibert. Et le moins que l’on puisse dire c’est que le contexte de famille recompo fait ressortir plein de choses non réglées de l’enfance… Pas étonnant qu’une aide professionnelle extérieure soit utile aux belles-mères :D
    Merci néanmoins pour ce témoignage : dire les choses, c’est aussi les reconnaître, et leur faire face. C’est une des clés pour faire évoluer la situation dans le bon sens. J’entends par là un sens vers plus de sourires pour toi, et probablement par ricochet, pour toute ta famille recompo. Il semblerait aussi que ton conjoint a du chemin aussi à parcourir avec ses enfants. Et ça, tu ne peux que l’y encourager, il est impossible de te substituer à lui. Tes beaux-enfants vont grandir, et lui aussi probablement ;-)

  3. Isa dit :

    J’ai connu cela à 35 ans, alors que je n’avais pas encore d’enfants et que mon mari, lui, en avait quatre, âgés de 5 à 14 ans… Les premières vacances ensemble ont été cauchemardesques, le retour et le classique « un week-end sur deux » n’ont rien arrangé. Leur mère dénigrait leur père en permanence, lui était incapable de créer avec eux des liens qu’il n’avait jamais eus, et moi au milieu de tout ça… Puis notre fille est née et nous avons eu droit aux crises de jalousie, à la méchanceté envers elle. Pas question que je leur confie le bébé !
    Aller consulter n’a pas servi à nous faire nager dans le bonheur, mais m’a au contraire aidée à assumer le fait que c’était leur histoire, et que c’était à eux de la régler. J’ai découvert que j’avais le droit de ne pas me sentir responsable d’une situation dont j’avais hérité, le droit aussi de me préserver. Je l’ai dit haut et fort, et ça m’a fait un bien fou ! Pourquoi une belle-mère devrait-elle tout porter sur ses épaules ? Pourquoi le père et mari ne devrait-il pas, au contraire, régler ses problèmes avec son ex et ses enfants, et amener tout ce monde à faire une place à la nouvelle arrivante ? Le seul point commun entre tous ces personnages, c’est lui !
    Avec le temps les choses se sont arrangées. Non, pas de happy end du style « maintenant, nous formons tous une belle famille recomposée »… En fait, nous avons déménagé, et depuis leur père les voit seul, quand son travail l’amène dans leur ville. Puisque je ne suis plus là pour servir de tampon et faire diversion, ils sont bien obligés de se parler un peu, et leurs relations se sont stabilisées, d’autant qu’en grandissant ils sont moins sous l’influence de leur mère et commencent à voir les choses d’une manière plus objective. Moi je les vois 1 ou 2 fois dans l’année, pour des fêtes familiales, et je me fiche que tout le monde me prenne pour une horrible BM : je revis !

  4. klea dit :

    Merci mille fois pour ce témoignage.
    Effectivement, consulter un psy fait du bien, mais en parler avec son compagnon aussi. Ca permet de crever des abcès qui pourrissent la vie à force de grossir, et parfois on peut avoir d’agréables surprises quant à la capacité d’écoute de ce dernier (et, peut-être, sa volonté de changer un peu sur ce qui ne va pas, trouver des compromis pour les idéaux de chacun…).
    Bon courage en tout cas, j’ai été BM un peu plus jeune que toi et à cet âge ce n’est jamais un véritable choix (même si les psys adorent penser que si).

  5. Ninette dit :

    Bravo pour ton témoignage. J’espère que cela t’a fait du bien. parler est le mieux, écrire aussi d’ailleurs.
    Oui un chemin vers la connaissance de soi. Savoir pourquoi on réagit ainsi cela permet de se connaitre un peu plus.
    Belle mère…le plus court chemin vers la zénitude…je sais plus qui disait cela mais il avait pas tort !!
    Car on apprend sur soi, on apprend la tolérence, le don de soi sans rien attendre en retour…on doit mettre sa jalousie dans sa poche.
    je pense que d’aller voir un psy est une bonne idée, on a besoin de parler sans avoir peur de blesser l’autre, parfois juste le dire ça fait du bien.
    Et un psy aide à voir les choses sous un autre angle
    et on est là aussi nous la communauté des BM et des BP !!!
    La dernière fois j’avais un gros coup de cafard…je savais pas à qui en parler…alors je suis venue ici pour écrire, ça m’a fait du bien, et puis le lendemain j’ai vu une réponse…et je me suis sentie moins seule

    Et oui..certains psy dise que c’est un choix : pour ma part : j’ai 29ans lui 47ans…mon père est décédé…et je n’ai pas pu avoir d’enfants avec mon précédent compagnon….mais les psy parfois disent des conneries….donc il faut aussi prendre du recul et pas toujours les écouter et il faut se faire SA vérité

    Courage à toi, l’amour peut beaucoup mais ne t’oublie pas pour autant

  6. olivia dit :

    Bonjour à toutes! Voilà j’ai 26 ans je suis avec mon chéri depuis 7mois et nous vivons ensemble depuis février il a 3garcons de deux mères différents ils ont (5.6.9ans) tous ce passe très bien les garçons mon
    Àccepter et m’aime beaucoup .avec mon chéri aussi on
    s’ aime fort mais le problème vient de moi je sature du bordel des enfants ils ont aucunes base des règles de vie à la maison donc il faut tous répéter Quand ils arrive le lundi on les a une semaine sur deux. De plus mon chéri est bordélique la mère des petits aussi donc les enfants ben il prenne l exemple des parents et moi qui sui quelqun de soigner ranger ce n’est pas évident de plus encore il ont de mauvaise habitudes macdo patte riz coca sprite à tous les repas le matin à 6h du mat il se leve et c est Playstation !!! Ils se chamaille sans cesse pour un oui pour un non je sais ce sont des enfants . Mon homme quand il est de Repos il fait la grasse mat les enfants se lève seul déjeuné seul s habille seul se couche seul le soir et la semaine il se lève au dernier moment s habille prend la voiture et les emmène à l école et je trouve sa abominable ! Ce n’est pas a moi à le lever et m occuper deux c est lui le père tout de même!!! Ai je tord? J’ai pas envie de trop m investir j’ai l impression de les engueuler tous le temps ils font que des connerie mette leur chambre matelas en l air casse les tables du jardin et j’en passe ! Le grand ma l’air perturber et va voir une pédopsychiatre les mercredis il montre toute les conneries s ne pas faire et les petits suivent…..sinon à citer il me réclame quand je suis pas la réclame le bisous quand j’arrive du boulot et quand le grand et seul sans les deux petits c un ange d ailleurs il part dans 4semaine vivre à Perpignan définitivement …cet été on
    Les aura deux semaines sur deux j appreande un peu !mon chéri commence juste à m’aider pour les tâches quotidienne mais ce n’est pas sa encore il laisse la vaisselle trainer ses affaires du foot plus cru des petits en vrac devant l entre quand il sort de. L entrainnement les chaussures et vêtement des gosses c pareil y’a de tout partout pour le bain idem il les lave vide pas le bain serviette et habit en vrac par terre dans la salle de bain la vaisselle qui traîne pendant deux jours dans l évier la table de repas dégueulasse même pas idée de passer l eponge dessus les wc la chasse jamais tirer la merde flotte manque plus que les mouches !! Et pour courrier le tout c qu’il est tous les mois à découvert il le sais mais va au macdo au Resto pub …moi g pas d enfants je dédire en avoir un j’adore les gosses je. Fait mon métier mais je sature car faut répéter tout tous les jours et je qui s’en arrêt en train de les gronder j’ai l impression d’être une sorcière méchante je me lève je gueule après leur connerie ! Et puis je me demande avec un enfant de plus si on va s’en sortir
    Financièrement jai peur de peter un plomb avec des enfants et finir par partir. Je sui très mal je l’aime mais c enfants sont le gros problème et lui il croit que je ne l’aime pas et que je veut trouver aucunes solutions je suis parti pour une semaine souffler c dur pour lui pour moi me reproche des faire souffrir ses enfants . Merci de vos réponses et de vos aides j’en ai besoin je suis paumée…..

  7. cdupays6 dit :

    Bonjours à toutes,

    Je ne sais pas trop comment commencer, j’ai 30 ans et je vis avec mon mari depuis 10, il a deux filles de 12 et 15 ans et un garçon de 18 ans. La mère prend les filles que le week end et le fils ne veut pas y aller car elle vie dans un studio (super quand on a trois enfants) Leur mère ne s’occupe jamais d’eux, sont seule plaisir et de les promener, elle ne s’occupe pas de leur santé, de leur éducation et encore moins de l’école et parlons du père, toujours à réprimander « gentiment » mais il n’a aucune autorité sur eux, surtout sur le fils qui sèche les cours, fume dans la chambre alors qu’il partage sa chambre avec ses sœurs, il boit de l’alcool dans sa chambre en jouant a la Playstation. Ils ne me manquent pas de respect mais je craque, j’en ai marre de m’occuper de gamin qui ne sont pas les miens, avant je pensais que je les aimais comme mes enfants mais maintenant je ne pense plus du tout ça.

    Je me lève et je dois les réveiller et vu que le père se fou de l’heure (parfois minuit) à laquelle ils se couchent et bien c’est dur de les réveiller, ils déjeunent, se prépare et me laisse le bordel, petit déjeuner encore sur la table, chambre dégueulasse, salle de bain qui ressemble a une piscine etc …. mais avec tout ça je dois m’occuper de notre fille qui a 4 ans pour aller à l’ école.

    Je dépose ma fille à l’école, je vais au travail avec une heure de transport, je rentre le soir et j’ai le droit de re-ranger la maison en sachant que mon mari rentre a 15h, mais monsieur joue a la console en arrivant. Je m’occupe des devoirs de sa dernière fille car elle a de grosse difficulté et je pense que ça c’est le pire, elle se fou de l’école et du reste mais en attendant je ne peux pas m’occuper de ma propre fille.

    Voila en ce qui concerne la semaine et le week end c’est les courses, le ménage a fond et l’ennuie car M. ne veut rien faire ( il a 44 ans).

    Je m’arrête sinon je vais écrire un roman, mais je suis à bout, je me dis même que j’attend une grosse dispute pour partir, J’ai envie de vivre, de sortir, d’aller en week end, au cinema ou autres… mais RIEN et quand j’en parle avec mon mari il veut rien faire.

    Que dois-je faire ???

  8. virginie dit :

    Bonjour
    Ce que tu dis me révolte un peu, tu t’investis complètement au détriment de ton propre bien être et de ton épanouissement. Tu n’as pas à tout faire, nous ne sommes plus au 16ème siècle!!! Si tu as envie d’aller au cinéma, au théâtre ou que sais-je : fais-le! Confie lui votre fille et accorde toi ça, tu le mérite bien. Il rentre à 15h, et bien qu’il se charge de temps en temps des taches quotidiennes. Prends-toi un w-e pour toi ou pars avec ta puce chez une copine et ciao! Ou rentre le soir et ne prépare rien, et si on te fait une réflexion : « et bien j’attendais que tu me le propose merci! ». Pour le ménage et la lessive : même chose, tu laisse. Je sais que pour une femme c’est souvent trés dur de voir le bazar s’accumuler sans rien faire, mais le jour où il n’aura plus de caleçons à se mettre, faudra bien qu’il se bouge!!! Tu n’es la bonne de personne et tu dois t’écouter un peu. Mets des limites : ça je fais, ça vous faites! Et ça n’est pas négociable!!!
    Voilou, c’est un peu virulent, mais c’est ce que m’inspire ton histoire, je te souhaite de t’épanouir, de penser à toi et de te retrouver : c’est si important!!!
    P

Poster un commentaire

Enregistrez-vous en quelques secondes sur BeauxParents.fr pour poster un commentaire ou connectez-vous avec votre compte !