Pompe à fric

Pompe à fric

publié le 7 février 2012 par BP Anonyme
J'en ai marre d'être une pompe à fric. Marre de  raquer pour ces enfants qui aussi chouettes soient-ils ne sont pas les miens. Marre de niveler par le bas mes espoirs d'un meilleur avenir, mes envies de confort, mes projets de vacances ou de logement autre que microscopique. Marre !

Plus j’avance plus je constate que rien ni personne ne comprend ni n’imagine ce que l’on vit, nous les BP. Vous croyez que c’est facile de voir débarquer dans sa vie des enfants qui ne sont pas à vous ? De partager votre intimité avec eux – mais pas trop. De les aimer – mais pas trop. D’être naturelle en leur présence – mais pas trop ? Non ce n’est pas simple. Et quand on y arrive enfin, même pour de courts moments, on aimerait bien avoir la paix avec tous les emmerdements que suppose une famille recomposée.

Mais non. Parce qu’après il y a le pognon. Ou plutôt le manque de pognon. Pas d’argent, ou pas assez, pour loger tout le monde de façon à vivre sereinement ensemble, pas d’argent ou pas assez pour partir en vacances sans s’étouffer les uns les autres, pas d’argent ou pas assez pour une baby-sitter, une activité géniale pendant les vacances, un resto tous ensemble ou en amoureux histoire de profiter un peu de la vie, nous aussi. Et pas simplement de la gérer.

Comble du comble, contrairement aux statistiques, dans mon couple ça n’est pas mon conjoint, le père, qui a la meilleure situation financière. C’est moi. Dieu sait pourtant que mes finances ne sont pas extraordinaires. Du côté de son ex ce n’est pas mirobolant non plus. Alors imaginez : lui en galère, ses enfants, et moi qui participe à tout ça. Sans moi pas de vacances à la mer, pas d’expos ou autre activité culturelle, parfois même, pas de pension alimentaire régulière. Je le fais avec amour. Pour celui que j’aime et dont la présence me donne chaque jour le sourire. Je le fais parfois généreusement, parfois amèrement quand je vois, euro après euro qui file dans les courses, les cadeaux ou les transports, des projets qui me sont chers qui s’éloignent de moi. Projet de vacances, projet de déménagement, projet de bébé… Oubliés ! Ou tout du moins, remis à de lointains lendemains.

Je le fais sans évidemment aucune contre-partie, et sans la moindre reconnaissance officielle de mon effort ni de mon investissement. La CAF ? La bonne blague. Une hypothétique carte SNCF famille nombreuse recomposée qui soulagerait notre budget ? Je peux m’asseoir dessus longtemps. Je doute que la SNCF y ait pensé, et si un jour elle devait exister, je serais une belle-mère bien naïve si j’imaginais en profiter : je ne suis rien, point. Côté perso mon homme sait, il voit et il apprécie sans entrer dans une reconnaissance malsaine. Ses enfants aussi je crois savent. N’empêche, parfois c’est dur à avaler, d’autant que ce n’est pas prêt de changer.

Alors voilà, ma vie c’est plein d’autres choses, des choses formidables d’ailleurs. Et c’est ça aussi : pompe à fric. Vous me direz, l’Etat l’a bien compris, lui qui ne reconnaît l’existence du beau-parent que lorsqu’il s’agit de calculer la pension alimentaire du parent dont il partage la vie. Pompe à fric.

 

 

Crédit photo : gilmoth

12 Réponses

  1. jojo dit :

    je comprends et j’adhère !
    le pire c’est pour l’appart: même si j’essaye de ne pas trop en parler ( parce que ça fait vraiment la nénette égoïste), ça me tue de mettre autant dans un loyer tout ça pour avoir 2 chambres dont une qui ne sert que 2 jours par semaine…
    et quand « j’ose » y entreposer des choses (l’aspirateur, le linge qui sèche etc.) , les réflexions fusent..

    La CAF a pensé au partage des alloc familiale dans le cas d’une résidence alternée ( mais pour ça il faut qu’il y ait deux enfants-sinon pas d’alloc familiale- et surtout une résidence alternée) mais pas au simple partage de « l’enfant à charge » qui nous permettrait d’avoir un peu d’aide au logement :/

    • Sabine Coulon dit :

      @jojo : oui, on voit bien la « nénette égoïste » et radine, à laquelle on ne manque pas de rappeler que « tu le savais quand-même qu’il avait des enfants ». Hou la méchante belle-mère !
      Sans blague : il me semble tout à fait humain au moins d’y penser. Tout cela est aussi très lié aux situations financières de chacun, ce sont des choses qu’on ne peut pas juger.
      A quel type de réflexions fais-tu face quand tu « entreposes » des choses dans la chambre de tes BF ?

  2. jojo dit :

    « la chambre de mon fils n’est pas un placard à balais »

    rire

    ou quand le BF arrive chez nous, il lance des petites phrases innocentes pleines de 2nd degrés du genre  » j’ai rangé ma chambre mais il y a encore..ça ..et ça… » ;)

  3. klea dit :

    Comme je comprends !
    Moi j’ai décidé d’arrêter de raquer !!! Et ce depuis que mon mari accepte que son fils m’ignore et ignore les règles de vie quand il vient.
    Ma fille profite de mon argent directement, du moins le peu que je possède. Pour le reste, je considère que je participe déjà bien trop de façon indirecte pour en plus me coltiner des dépenses directes. Chacun ses gosses : mon mari en a deux, moi je n’en ai qu’une !

  4. Liit_chii dit :

    Je me reconnais là-dedans aussi. Mon homme a 3 enfants, qui sont là une semaine sur deux. Moi je n’en ai pas.
    Après 2 ans, on a enfin décidé d’ouvrir un compte commun. Mais comment gérer ce compte commun? Serait-il normal que je mette la même chose que mon chéri alors que je suis toute seule?
    Malheureusement, je gagne plus que lui aussi. Mais je ne suis pas d’accord de dépenser mon salaire pour SES enfants…
    Avez-vous une solution ?

    • klea dit :

      La solution : pas de compte commun ;-) Ou alors tu continues de recevoir ton salaire sur ton compte perso et tu mets uniquement ce que tu veux sur le compte commun…

  5. majerian dit :

    Comme je comprends également!
    Après des années de galères financières étudiantes, je trouve un boulot le lendemain de mon diplome. Je bosse pour me remettre à flots et quand j’y arrive, tout s’ecroule!
    La raison? la même que vous toutes, les enfants. et pourtant, nous ne les avons qu’un week-end sur deux! mais pourquoi diviser en deux le caddie de courses du week-end avec les enfants? je n’en ai pas moi, pourquoi devrais-je payer?
    Pire! mon homme est propriétaire d’une maison en campagne et nous vivons dans un appartement la semaine plus proche de notre travail. Nous souhaiterions vendre cette maison afin de construire un projet à deux. Cependant nous ne pouvons pas car la mère des enfants de mon homme a quitté l’homme avec qui elle vivait et comme elle n’a jamais travaillé de sa vie, il se peut qu’elle se retrouve sans logement! Donc, vous devinez la suite, mon homme lui a proposé de vivre dans sa maison à lui, à nous! Bien sur il arrêterait de payer la pension alimentaire mais tout de même! Mes projets sont en suspens à cause du mode de vie de la mère de ses enfants… C’est fort!

  6. jojo dit :

    moi à une époque, je scrutais la note des courses et faisait des comptes d’apothicaire mais franchement, au bout d’un moment j’ai arrêté…la galère…
    On va dire que c’est ma contre-partie au fait que je gagne plus que lui et que pourtant, on ne gère pas notre budget en fonction de nos ressources..
    Par contre, au même titre que je paye les croquettes de MON chat, il paye tout ce qui concerne son fils genre les couches, les compotes spéciales gouter etc. ( oui c’est un peu fort de comparer le gamin au chat..mais si je peux pas me lâcher ici..lol)

  7. Elithan dit :

    La mère de mes beaux-enfants est au rsa…et compte bien y rester. C’est tellement plus facile. Nous devons tout payer pour les 2 grands et elle ose encore dire que je suis une vilaine. Saleté d’ex!

  8. la quenouille dit :

    C’est vrai que les histoires de pognons viennent pourrir la relation. Je gagne plus que lui, mais le père de mon aîné est décédé et je dois gérer seule. Alors c’est vrai que j’en ai marre de payer toutes les charges parce qu’entre sa PA et ses crédits, il est au cul ! Il paye juste deux caddies dans le mois et encore, je fais gaffe de différer tous les achats non indispensables quand c’est lui qui sort sa CB. Marre aussi d’être économe sur les sorties e t les fringues de mes enfants quand mon chéri revient avec un sac de fringues Roxy ou Quicksylver pour ses princesses. Légèrement l’impression de me faire avoir. Alors quand j’ai pu enfin m’offrir avec mes enfants le séjour en Tunisie dont je rêvais, monsieur a suivi parce qu’il avait eu une prime, mais je vous raconte pas la crise de ses deux gamines ! Pourquoi je devrais raquer pour ses gosses ???

  9. desmo dit :

    aucune reconnaissance en effet , on a beau y mettre tout notre coeur au final les choses vont toujours dans le même sens , on peut bien s’investir et se sacrifier on restera toujours au dernier plan , on ne fera jamais parti de cette famille , et on aura même pas une once de respect de leurs parts ,
    depuis que je suis avec mon compagnon je vais de déception en déception et ses remarques me blessent parce qu’elle sont injustifié
    j’ai toujours aimé les enfants mais depuis que je vis cet homme je change, je ne me reconnais plus , à présent je ne supporte plus les enfants en général ,peu importe l’endroit ou je vais que ce soit à la plage au resto ou ailleurs je fuis comme la peste tout endroit ou il y a des enfants je vais faire en sorte de trouver une place ou il y a le moins d’enfants possible , à présent j’ai un grand dégout des enfants et ca me fait mal d’être devenu comme ça
    j’ai tellement donné à cette famille qu’aujourd’hui je suis fatiguée j’ai l’impression d’avoir à faire à des vampires , l’impression que quoi que je fasse jamais rien ne sera assez bien

  10. Camille56 dit :

    Je me reconnais pleinement dans tous ces témoignages, ras-le-bol de ne pas me payer le moindre loisir avec l’argent que je m’échine à gagner parce que tout profite aux BF !
    Tout cela bien entendu sans la moindre reconnaissance, aucun respect non plus envers toutes les jolies choses qu’on leur offre. On peut casser, abîmer, jeter, on s’en fout on en aura d’autres … achetées avec l’argent de BM.

    Et ça me ronge, mais je culpabilise tellement de la situation que j’ai du mal à me rebeller. Nous vivons loin des BF parce que je suis la seule à avoir une situation stable, que je n’ai pas envie de tout foutre en l’air au risque de me retrouver dans la merde.
    Les deux parents ont des jobs précaires, alors merde quoi, pourquoi ce serait à moi de me sacrifier ??? Eux n’ont rien à perdre à bouger géographiquement, moi si. Aujourd’hui je suis la seule à pouvoir assurer la sécurité matérielle de BF1 et BF2.

    Mais voilà, c’est bien sûr moi la méchante qui éclate LEUR famille !!! et qui doit payer pour ça …

Poster un commentaire

Enregistrez-vous en quelques secondes sur BeauxParents.fr pour poster un commentaire ou connectez-vous avec votre compte !